Document précédent Document suivant
Cliquez pour zoomer dans l’image
Affiche de la C.G.T. contre la loi de 3 ans diffusée dans l’arrondissement de Lille. AdN M 154/232
Cliquez pour zoomer dans l’image
Rapport de police au sujet d’une réunion publique et contradictoire sur la loi de 3 ans à Fourmies le 19 avril 1913. AdN M 154/232
Cliquez pour zoomer dans l’image
Tract annonçant une réunion de protestation contre la loi de 3 ans en présence de Jules Guesde (député de Roubaix), Léon Jouhaux (secrétaire général de la C.G.T.) et Jean Jaurès (député de Carmaux) le 9 juin 1913. AdN M 154/232
Cliquez pour zoomer dans l’image
Rapport de police au sujet de la réunion publique contre la loi de 3 ans organisée à Roubaix, 10 juin 1913. AdN M 154/232
Cliquez pour zoomer dans l’image
Affiche annonçant un meeting de protestation contre la loi de 3 ans organisé à Dunkerque le 6 juillet 1913. AdN M 154/232
Cliquez pour zoomer dans l’image
Appel à manifester contre la loi de 3 ans à Lambersart (Canteleu ) le 24 mai 1913. AdN M 154/232
Cliquez pour zoomer dans l’image
Lettre du Colonel Pétain au sujet du soldat Salengro qui serait à l’origine d’une manifestation prévue à Lambersart le 24 mai, 23 mai 1913. AdN M 154/232
Cliquez pour zoomer dans l’image
Affiche annonçant une manifestation en faveur de Roger Salengro à Lambersart, le 31 mai 1913. AdN M 154/232
Cliquez pour zoomer dans l’image
Rapport du commissaire spécial au préfet du Nord au sujet de la manifestation organisée en faveur de Roger Salengro, 1er juin 1913. AdN M 154/232
Cliquez pour zoomer dans l’image
Tract invitant la population à manifester en faveur de Roger Salengro à Lambersart, le 31 mai 1913. AdN M 154/232

L’antimilitarisme comme réponse à une guerre annoncée

La situation géopolitique du début du 20e siècle a mené presque inexorablement l’Europe vers la guerre. Les crises marocaines, les crises balkaniques ont exacerbé les antagonismes franco-allemands amplifiés par l’esprit de revanche français entretenu depuis la défaite de 1870 et le traumatisme de la perte de l’Alsace-Lorraine.

C’est dans ce contexte qu’est votée la loi des 3 ans le 19 juillet 1913. Le service militaire  passe ainsi de 2  à 3 ans pour permettre à l’armée française de se préparer à une guerre éventuelle avec l’Allemagne. Cette loi est l’un des débats majeurs de l’année 1913. Dans le Nord, des réunions publiques et des manifestations contre la loi de 3 ans mobilisent des centaines de personnes. Les casernes sont aussi le lieu d’une certaine agitation. Le général Paul Pau, qui mène l’enquête sur cette vague de rébellion, en attribue la responsabilité à la propagande antimilitariste des anarchistes et de la C.G.T..

S’ensuit une surveillance accrue et une vague de perquisitions dont est victime Roger Salengro, inscrit au carnet B, en mai 1913 lors d’une de ses permissions à Lambersart.

Biographies