Cliquez pour zoomer dans l’image
Carte d’AC (dossier n° 149877)

François, Onésiphore Valet

Né le 6 septembre 1887 à Eswars (Nord, arrondissement de Cambrai)
Décédé le l1 janvier 1978 à Eswars

Cultivateur de profession, François, Onésiphore VALET est appelé au service armé de la classe 1907 de la subdivision de Cambrai (canton de Cambrai-Est) sous le numéro de matricule n° 1795. Il est incorporé soldat de 2e classe au 147e régiment d’infanterie à compter du 8 octobre 1908.
Après avoir été envoyé dans la disponibilité de l’armée active le 25 septembre 1910, il retourne à Eswars. Puis, affecté au 132e régiment d’infanterie stationné à Reims, il est mobilisé et arrive au corps le 3 août 1914.
Evacué du front après une blessure par balle à la cuisse gauche le 22 août 1914 au nord de Longuyon, il  entre à l’hôpital complémentaire 17 de Toulouse 4 jours plus tard. Il sort le 15 septembre pour un congé de convalescence de 30 jours, mais à l’expiration de celui-ci, il est porté manquant à l’appel du 15 octobre et déclaré déserteur le 20 octobre. Le chef de bataillon le signale comme déserteur, précisant toutefois que «Le Nord de la France ayant été envahi, ce militaire peut avoir été fait prisonnier bien que le dépôt n’ait pas reçu d’avis à ce sujet ».
Après s’être caché pendant 4 à 5 mois, et sachant que les Allemands occupaient Cambrai, il est effectivement fait prisonnier aux Eparges le 17 février 1915 et envoyé en captivité, à Cottbus, camp principal de prisonniers de guerre situé dans le Brandebourg, au sud-est de Berlin, sur la Spree.
Il est rapatrié en janvier 1919 et placé alors dans la réserve (132e régiment d’infanterie).
En 1932, l’Office national du Combattant lui délivre la Carte du Combattant.