Henri Becquart

Né le 1er octobre 1891 à Houplines, il fait des études de droit avant reprendre la direction de l’usine textile familiale.
Incorporé en 1913, il est réformé pour des problèmes pulmonaires. Il demande à être incorporé dans l’armée en 1914. Il sert dans l’une des premières unités de char et se distingue sur le champ de bataille.
Il « a participé aux engagements des 27 et 28 septembre 1918 et s’y est comporté avec une belle bravoure n’hésitant pas à se porter en avant pour protéger la progression de l’infanterie. Le 28 septembre son char étant immobilisé au-delà de nos lignes au milieu d’une puissante organisation ennemie, [il] a habilement et courageusement réussi à rentrer dans nos lignes ».
Il obtient la Croix de guerre, la Distingued service américaine et la Médaille militaire.
Dès 1921, il se lance dans la politique aux côtés des Républicains modérés. En 1934, il est élu conseiller général et député en 1936.
Le 13 novembre 1936, il interpelle le gouvernement sur l’affaire Salengro, reprenant les thèses de l’hebdomadaire Gringoire.
En 1940, il vote les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain. Cependant, il prend part à la Résistance.
Battu aux élections de 1945, il se retire de la vie politique.